Aller au contenu principal

Escapade numérique sur les routes bretonnes

Terre d’accueil nourrie par la richesse de son histoire et de ses arts, la Bretagne vogue entre respect des traditions et irrévérence.

Elle nous offre un voyage numérique au rythme des contes et des chants, de la connaissance et des rencontres. Petite expédition immobile dans ses univers foisonnants et sans frontière.

L’Opéra prend les rennes

Commençons ce petit tour numérique de Bretagne par l’incontournable Opéra de Rennes qui offre son rendez-vous « Révisez vos classiques » sur sa plateforme « l’Opéra de Rennes chez vous ». Cette sorte de master class, captée dans la salle de l’Opéra, permet d’entrer dans les plus grandes œuvres du répertoire.

En juin, vous y retrouverez, décryptés et interprétés, les moments les plus représentatifs de Lohengrin de Wagner ou de Fidelio, l’unique opéra de Beethoven. Une heure de plaisir à chaque rendez-vous.


Vous pourrez également découvrir, sur sa chaîne YouTube, tous les épisodes de « L’Opéra dans ton salon », séances de coaching vocal rythmées par des exercices et des interviews de chanteurs.

Un Kub de bouillon de culture

Prenons tout de suite la tangente et partons à Vannes dans le Morbihan pour découvrir le fameux Kub. Ce lieu et sa plateforme numérique incarnent la Bretagne par son ouverture d’esprit et sa culture alternative.

Documentaires, clips, expositions, animations, webcréations, théâtre… Vous allez en prendre plein les mirettes et les esgourdes !

De quoi mijoter de plaisir pendant un bon moment.

ABC BZH

Tant que vous êtes dans le Morbihan, plongez dans les sciences humaines bretonnes avec Bécédia.

Sorte d’encyclopédie populaire atypique, elle est une source d’étonnement et de découverte grâce à ses dossiers originaux, ses conférences, ses vidéos...

De quoi nourrir votre curiosité et vos connaissances sur la région.

Rigolade à la carte

Un petit saut dans les Côtes d’Armor pour découvrir l’espiègle musée art et histoire de Saint-Brieuc qui propose Carambole & Confinement : un générateur de cartes postales dérangées.

Un site à retrouver aussi dans notre article sur les : « Dix sites insolites pour s’aérer l'esprit pendant le confinement ».
 

La peinture du bout du monde

Dans le Finistère, au bout du monde, le musée des beaux-arts de Quimper offre de superbes expositions en ligne. Peintures de l’Ecole de Pont Aven, découverte de la « Bande Noire », représentations des légendes celtiques…

L’outil est bien pensé. Les toiles valent le détour.

Et, comme la route pour accéder à la « fin de la terre » n’excède pas un mouvement de souris, vous n’avez aucune excuse pour ne pas découvrir ses chefs-d’œuvre.

Le rythme de la parole

Retour à Rennes avec deux lieux emblématiques de la capitale bretonne : le Théâtre National de Bretagne  qui nous invite à écouter les lectures quotidiennes d’Histoire mondiale de la France  et pas seulement parce qu’on y redécouvre des moments fondateurs de notre histoire, mais parce que c’est Isabelle Huppert, Ariane Ascaride, Jeanne Balibar, Mathieu Amalric, Lou douillon, Pascal Greggory, Jacques Weber et tant d’autres qui vous les content.


Et les Champs Libres, qui nous font découvrir à travers leur compte SoundCloud une vaste compilation de  rendez-vous avec des conférenciers, historiens, philosophes, artistes… qui débattent de sujets aussi divers que « Surveillance & Libertés, la juste mesure », « Les enjeux d'Internet : d'Assange à Zuckerberg », « Les mutations de la société française » avec Emmanuel Todd ou encore « Capital et idéologie » avec Thomas Piketty. Passionnant

La Grande Guerre comme si vous y étiez

Et pour finir notre escapade, rien de mieux qu’un voyage dans le temps. Avec « Classe 1914 - Ne m’oubliez pas ! », glissez-vous dans la peau de Louis, Pierre, Marie ou Eugénie, et revivez la vie quotidienne d’un(e) Breton(nne) qui voit arriver la Première Guerre mondiale et se retrouve mobilisé sur le front. Bande dessinée interactive très bien réalisée, agrémentée d’une multitude de documents d’époque, ce media original promet de belles découvertes à tous les âges.

Et vous, si vous aviez eu 20 ans en 1914, qu’auriez-vous fait ?